Responsive image

" Les oubliées de l'histoire de la musique: (re)découvrir les compositrices"

Garde Républicaine
Association Française des Orchestres AFO

Description

Même si le processus d’invisibilisation des musiciennes dans l’histoire de la musique, en particulier des compositrices, est documentée, il n’est jamais inutile de les rappeler pour avancer vers une nouvelle manière d’écrire une histoire de la musique plus inclusive. Considérer la place des compositrices au même titre que celle des compositeurs permet de travailler à élaborer des programmations plus égalitaires.
 
Et si la conséquence de tout cela était finalement de questionner la notion de canon esthétique pour la communauté musicale mais aussi pour le public ?  
 
Cette nécessaire intégration des compositrices dans notre champ culturel a besoin aussi de médiation, de partage de connaissances. L’objet second de cette conférence sera donc de brosser un panorama de la création des compositrices dans le domaine spécifique de l’orchestre et de la musique concertante.
 
Où commence cette histoire ? Certainement dans les salons, ou à la cour, là où les compositrices allemandes et autrichiennes écrivent pour l’orchestre à la fin du 18è siècle, rejoignant le vaste mouvement d’écriture pour ce nouvel instrument de la musique occidentale.
 
C’est au travers de la musique d’orchestre au sens large du terme que se forgent au 19è siècle jusqu’au début du 20è siècle une grande partie des identités culturelles européennes. En France, en Angleterre, en Suède, au Pays de Galles, en Allemagne, en Pologne, en Russie, en Croatie, en Espagne, en Bohème, en Finlande…émergent des écoles nationales auxquelles participent pleinement les compositrices. Les figures d’Emilie Mayer, Clara Schumann, Ina Boyle, Morfydd Llwyn Owen, Dora Pejacevic, Vítězslava Kaprálová, Grazina Bacewicz, Elfrida Andrée, Anges Tyrell, Alice Mary Smith, Ethel Smyth, Dora Bright, Ruth Gipps, Elisabeth Maconchy, Helena Munktell, Amanda Röntgen, Louise Farrenc, Louise Bertin, Clémence de Grandval, Maria Jaëll, Augusta Holmès, Cécile Chaminade, Mel Bonis, Lili Boulanger, Nadia Boulanger, Germaine Tailleferre (pour ne citer qu’elles)… participent à cette histoire de la musique européenne dans laquelle le concert symphonique devient un passage obligé de la vie culturelle.
 
Dans le même mouvement, la musique du "Nouveau monde" s’élabore avec des personnalités centrales comme Amy Beach, Florence Price, Ruth Crawford Seeger, essaimant au Canada et plus tard en Amérique du Sud et en Australie.
 
En contribuant à ces écoles nationales, les compositrices ont participé à la création de nouveaux répertoires, de nouvelles esthétiques, écrivant en commun l’histoire de la musique.
 
Et maintenant ? Le chemin continue dans notre monde contemporain, plus individuel, marqué par un éclatement des voies musicales, des courants dans lesquels se créent maintenant au féminin et au masculin les nouvelles voix de demain.
 

Intervenant :  Jérôme Thiébaux 

Jérôme Thiébaux est professeur agrégé de musique, actuellement enseignant à Besançon. Une parenthèse de quelques années, loin des classes, l’a mené à mettre en œuvre les actions culturelles et pédagogiques de l’Orchestre national de Lyon, puis à assurer la direction générale de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté aux côtés du directeur artistique Jean-François Verdier. La médiation occupe une grande place dans sa pratique : il anime ateliers d’écoute et conférences. Il co-signe en 2019 avec Bernard Friot deux ouvrages pour la jeunesse et en 2021 publie avec Elisabeth Brisson une Histoire de la musique occidentale (éditions Ellipses).

Calendrier

29 mars 2022 10:00 à 13:00

Localisation

Garde Républicaine, 22 Boulevard Henri IV, 75004, Paris France

Contact

Association Française des Orchestres AFO